Vert-peche.fr

Faites vous un avis sur la pêche et découvrez les nouvelles techniques

Quand le dernier arbre aura été abattu - Quand la dernière rivière aura été empoisonnée - Quand le dernier poisson aura été péché - Alors on saura que l'argent ne se mange pas.

 

Geronimo

Les chiffres de la surpêche

La surpêche se définit comme étant la pêche excessive (illégale ou légale) ou destructive de la ressource effectuée par l'homme sur certains crustacés, mollusques ou poissons. Cette tendance est observée dans presque toutes les pêcheries du monde, et prend des proportions de plus en plus inquiétantes, car elle menace non seulement la sécurité alimentaire, mais également les équilibres écologiques marins.

 

Quelques chiffres de la surpêche

 

À l’échelle planétaire, la surpêche est comptée parmi les plus graves menaces qui pèsent sur la santé des mers et de ses habitants. Simultanément, elle affecte également de manière directe de nombreux individus. Le fait que quotidiennement, plusieurs tonnes de poisson soient extraient dans la mer à un rythme malencontreusement très supérieur à celui de la reconstitution naturelle des réserves s'apparente à un vrai brigandage des océans de la Terre. Observons quelques chiffres qui relatent la triste réalité :

- de nos jours, chaque individu consomme en moyenne 19,2 kg de poisson par an, un chiffre deux fois supérieur comparé à 50 ans auparavant ;

- en 2013, près de 93 millions de tonnes de poisson ont été extraits de leur habitat naturel ;

- les pratiques de pêche actuellement privilégiées sont responsables chaque année de près de 38,5 millions de tonnes de prises accessoires ;

- uniquement durant ces 40 dernières années, les populations d'espèces marines ont présenté un dépérissement de 39 % ;

- les stocks halieutiques exploités par les Hommes aux fins de commercialisation ou de subsistance ont enregistré une baisse de 50 % entre 1970 et 2010 ;

- suivant les estimations, la pêche non réglementée et illégale représente entre 11 et 26 millions de tonnes, soit 12 à 28 % de la pêche à l’échelle planétaire ;

- environ 30 % des stocks halieutiques pêchés à des buts commerciaux sont surexploités ;

- plus de 60 % des mêmes stocks sont pleinement exploités ;

- dans le Nord-Est de l'Atlantique, ainsi que dans les mers avoisinantes, 39 % des stocks halieutiques sont répertoriés comme surexploités. En mer Noire et en mer Méditerranée, les informations suffisamment disponibles au sujet de 85 stocks montrent que 75 d'entre eux (soit 88 %) sont surexploités ;

- l'UE (Union européenne) se place comme étant le premier importateur de poisson au monde ;

- plus de 50 % des importations proviennent des pays en voie de développement ;

- etc.

Vous pouvez en apprendre plus sur le sujet ici.

 

Quels sont les impacts de la surpêche ?

 

La surpêche des prédateurs a l'inconvénient d'affaiblir le haut de la pyramide alimentaire de la mer, et de perturber d'une manière générale l'écosystème (par effet domino). En supprimant les prédateurs, l'Homme favorise le développement des proies herbivores, et ce déséquilibre peut entraîner la baisse des quantités de plancton (responsable d'environ 70 % de l'oxygène présent dans l'atmosphère et indispensable à notre respiration), due à une consommation accrue.

Les espèces possédant une croissance lente ainsi qu'une maturité tardive à l'exemple des requins et des raies sont très vulnérables à la surpêche. On estime que près de 90 % des requins ont été capturés ces 50 dernières années.

Vous pourrez en apprendre davantage sur le sujet ici.

 

 

Les chiffes de la surpêche

Les navires de la surpêche

La surpêche pose un vrai défi économique et écologique

Design by vert-peche.fr - 2017 copyright